PL EN


Preferencje help
Widoczny [Schowaj] Abstrakt
Liczba wyników
Czasopismo
1996 | 74 | 1 | 47-59
Tytuł artykułu

Distances dans la suite des multiples d'un point du tore à deux dimensions

Treść / Zawartość
Warianty tytułu
Języki publikacji
FR
Abstrakty
FR
Introduction. Soit θ un élément de 𝕋¹=ℝ/ℤ. Considérons la suite des multiples de θ, $x=(nθ)_{n∈ ℕ}$. Pour tout n ∈ ℕ, ordonnons les n+1 premiers termes de cette suite, 0 = y₀ ≤ y₁ ≤...≤ yₙ ≤ 1 = pθ, p=0,...,n. La suite (y₀,...,yₙ) découpe l'intervalle [0,1] en n+1 intervalles qui ont au plus trois longueurs distinctes, la plus grande de ces longueurs étant la somme des deux autres. Cette propriété a été conjecturé par Steinhaus, elle est étroitement liée au développement en fraction continue de θ. On peut aussi la démontrer directement [So]. Lorsque n = qₖ-1, où qₖ est le dénominateur d'une réduite de θ, les intervalles n'ont que deux longueurs possibles, la plus grande étant inférieure au double de la plus petite. Ainsi, la distance du milieu d'un grand intervalle, à la suite $(pθ)_{p≤n}$, est inférieure à la longueur d'un petit intervalle. Si θ est irrationnel, la suite $(nθ)_{n∈ ℕ}$ vérifie donc la propriété suivante (avec c=1):
Il existe une infinité d'entiers n tels que la distance maximale des points du tore à la suite $(pθ)_{p≤n}$ soit comparable à la distance mutuelle des points les plus rapprochés de la suite $(pθ)_{p≤n}$, i.e., ∃ c ∈ ℝ ∃ I infini ⊆ ℕ, ∀ n ∈ I,
sup {d(x,{0,θ,...,nθ}): x ∈ 𝕋¹} ≤ c inf{d(pθ,qθ): p ≠ q 0 ≤ p,q ≤ n}.
Nous nous proposons dans ce travail d'étudier la même propriété pour les θ appartenant à 𝕋²=(ℝ/ℤ)². Contrairement à la dimension 1, nous montrons qu'il existe des θ ∈ 𝕋² dont l'ensemble des multiples est dense et tels que la propriété précédente soit fausse. Nous montrons aussi que l'ensemble de ces θ est de mesure nulle pour la mesure de Lebesgue de 𝕋². Ceci est l'objet des paragraphes 3 et 4. Pour démontrer ce résultat, on utilise la notion de meilleure approximation de θ, qui remplace le développement en fraction continue. Les meilleures approximations nous permettent, en modifiant légèrement θ, de nous ramener à l'étude de sous-groupes finis de 𝕋². Dans les paragraphes 1 et 2 on donne deux lemmes, l'un sur les meilleures approximations d'un couple d'irrationnels, l'autre sur la répartition des sous-groupes finis de 𝕋². On en déduit des corollaires simples sur les meilleures approximations d'un couple d'irrationnels, l'autre sur la répartition des sous-groupes finis de 𝕋². On en déduit des corollaires simples sur le nombre de distances minimales (corollaire 1.2(2)) dans la suite $(pθ)_{p≤n}$ et sur la répartition de cette suite lorsque θ est mal approximable.
Słowa kluczowe
Czasopismo
Rocznik
Tom
74
Numer
1
Strony
47-59
Opis fizyczny
Daty
wydano
1996
otrzymano
1994-07-07
poprawiono
1995-03-20
Twórcy
  • Université de Haute Alsace, 4 rue des Frères Lumière, 68093 Mulhouse, France
Bibliografia
  • [H,W] G. H. Hardy and E. M. Wright, An Introduction to the Theory of Numbers, 4th ed., Oxford University Press, 1971.
  • [L] J. C. Lagarias, Best simultaneous Diophantine approximations. I. Growth rates of best approximation denominators, Trans. Amer. Math. Soc. 272 (1982), 545-554.
  • [So] V. T. Søs, On the distribution mod 1 of the sequence nα, Ann. Univ. Sci. Budapest. Eötvös Sect. Math. 1 (1958), 127-134.
  • [Sp] V. Sprindžuk, Metric Theory of Diophantine Approximations, V. H. Winston & Sons, Washington, D.C., 1979.
Typ dokumentu
Bibliografia
Identyfikatory
Identyfikator YADDA
bwmeta1.element.bwnjournal-article-aav74i1p47bwm
JavaScript jest wyłączony w Twojej przeglądarce internetowej. Włącz go, a następnie odśwież stronę, aby móc w pełni z niej korzystać.